Bienvenue sur le

Blog de DocuSign France

Blockchain….Buzzword du moment ou révolution technologique

Depuis quelques jours, je ne cesse de voir passer des articles sur le sujet. Pourquoi cette popularité soudaine, pour une technologie – correction,  pour un protocole ?  Les technologies utilisées ont vu le jour depuis déjà depuis plusieurs années, qu’il s’agisse de la cryptographie asymétrique ou du protocole pair à pair.

Le phénomène Blockchain

Il existe bien une certaine effervescence autour de la Blockchain, assez récente d’ailleurs puisque cela prend de l’ampleur à partir de juillet 2015, avec une prédominance des recherches sur l’Ile de France.
L’assemblée nationale, plus exactement, le CSSPPCE (la Commission supérieure du service public des postes et des communications électroniques) organisait le 24 mars dernier, le Colloque Blockchain, Disruption et Opportunités.

Cette année, on entend le mot “Blockchain” en permanence.

  • ’ Blockchain, la révolution qui secoue le monde de la finance ‘challenges
  • ’ Pourquoi la finance s’intéresse de très près à la blockchain’les échos
  • ‘’ Blockchain : la révolution technologique qui va bousculer …’france info
  • ‘’Macron aménage la loi pour tester la blockchain” le figaro

Et bien d’autres.

Un enthousiasme pour le chiffrement qui ne date pas d’hier

Il y a peu de temps l’école 42 recevait Peter Thiel, fondateur de Paypal.

Les échos ont repris une partie de son discours et titrait : “les bons conseils de Peter Thiel “. Ils citaient notamment que ‘’ Toutes les tendances sont exagérées. En ce moment, on parle beaucoup, dans la Silicon Valley, d’éducation, de santé connectée, de SaaS… En fait, si vous entendez parler de Big Data, de cloud, partez en courant !  ‘’

Je me souviens de 2003. A cette époque j’arpentais les routes  de France et de Navarre pour assister à des colloques, séminaires, petits déjeuners dans lesquels  j’intervenais pour expliquer  la signature électronique, la cryptographie asymétrique, le bi-clé, le hash, Alice et Bob, le chiffrement de César,  le tout  agrémenté de quelques mots savants comme Sha 1,RSA, PKI… Tout cela dans un seul objectif, celui d’expliquer à des parterres de chefs d’entreprise, l’intérêt de s’équiper d’un logiciel de signature électronique et tant qu’à faire de celui que ma société éditait.

La directive européenne de 1999 sur un cadre communautaire de la signature électronique a eu le mérite de faire émerger de nombreuses sociétés et de créer un marché économique  et très national, chaque membre de l’UE ayant fait sa propre interprétation du texte avant de l’adopter dans sa propre législation. Le nouveau règlement européen, EIDAS, sorti en juillet 2014 et qui devrait s’appliquer en juillet 2016 devrait combler le déficit d’interopérabilité entre chaque système national pour enfin créer un véritable marché Européen.
Ces deux initiatives ont été portées par deux institutions de l’Union Européenne, le Conseil de l’Union Européenne, instance décisionnelle, législative et le Parlement Européen.

Qu’est ce qu’apporte le Blockchain aujourd’hui ?

La Blockchain, le protocole utilisé par le Bitcoin est un système décentralisé, infalsifiable et transparent. Terminer les Tiers de Confiance, Huissiers, Notaires, Postiers, Banquiers, Avocats, Enseignants, Elus, etc. qui en fonction des cas, sujets, transactions, personnes, statuts, objets, temps, nous accordions foi, crédit, croyance, pouvoir,…

L’intérêt de la Blockchain et c’est toute sa force, qui a vu le jour avec le Bitcoin, élimine les intermédiaires, tiers de confiance. La gestion de la transaction et la création de la monnaie virtuelle  est pris en charge collectivement par le réseau.  Les règles du protocole et la cryptographie utilisées pour le Bitcoin fonctionnent toujours des années après son lancement.  C’est déjà le discours que j’avais en 2003 et que j’ai toujours aujourd’hui, la signature électronique est inviolable.

Pourquoi devrais-je laisser une commission ou un pourcentage de la somme du virement que je suis en train de faire à mon fils qui en ce moment est à Hong Kong ?  Parce que nous avons des banques différentes, parce que les  monnaies sont différentes, parce qu’il y aura des intermédiaires complémentaires qui se chargeront d’acheter ou vendre sur tel marché boursier, alors que j’ai tout fait en ligne et que mon fils pourra se connecter sur son compte et disposer des fonds. La monnaie est déjà virtuelle.

La Bockchain ouvre d’autres possibilités,  j’ai lu par-ci par-là que la Blockchain allait Uberiser Uber parce qu’une Startup Israélienne avait créé grâce à ce protocole une solution de covoiturage .

L’Ecole Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci (ESILV) a tissé un partenariat avec la start-up Paymium, pour développer le programme nécessaire à la certification de diplômes.  Toute modification d’un document signé électroniquement  est visible et rend immédiatement son  authenticité altérée… 2003 – 2016, 13 ans !

Et bien sûr l’initiative la plus importante portée par un consortium des principales banques mondiales : R3

Pour conclure, je terminerai sur deux citations :

Prix Nobel d’économie K. Arrow :
« Virtuellement tout échange commercial contient une part de confiance, comme toute transaction qui s’inscrit dans la durée. On peut vraisemblablement soutenir qu’une grande part du retard de développement économique d’une société est due à l’absence de confiance réciproque entre ses citoyens. »
Emmanuel Macron précisait en effet, le 9 novembre 2015, devant des acteurs de l’économie numérique : « La révolution numérique et les nouvelles technologies transforment en profondeur notre économie. Ne pas anticiper ces mutations, c’est se condamner à les subir. Les préparer, c’est au contraire en faire une opportunité. »

31/03/2016

Georges Muñoz

(Visited 564 times, 1 visits today)

Tags

1 Comment

  1. Bernard Delecroix

    April 8, 2016 at 3:11 am

    Blockchain = bigbang ! Du même niveau que l’arrivée d’Internet. Recensement des applications potentielles à faire ! On ne sait pas encore prévoir clairement les killer applications. C’est comme pour internet, conçu prévu au départ par des universitaires “désintéressés” pour des applications nécèssitant la résilience du réseau. (militaires, télécoms ..), on n’avait pas prévu les google, amazon, facebook ….et le modèle économique qui a créé de nombreuses fortunes!
    Cela a été le cas à un niveau plus modeste avec le minitel destiné à être un annuaire en ligne …on n’avait pas prévu les numéros kiosque payants du genre 36xx et le minitel rose (à l’origine de la fortune de Xavier Niels)…
    De nombreux domaines vont probablement être impactés : tiers de confiance, professions réglementées, banque / assurance, contractualisation, lettres recommandées, ….. Reste à établir un cadre réglementaire et légal, des normes, une reconnaissance internationale ..
    A suivre. Il y a d’importantes opportunités pour de jeunes entrepreneurs et pour des investisseurs audacieux ! Les requins sont déjà actifs et investissent lourdement (Microsoft, Intel, Ibm , des banques, des assureurs, des Etats…).

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*