DocuSign a rejoint l’association Digital Ladies and Allies dès le lancement de son #Boostcamp le 31 août 2018. Que de chemin parcouru depuis pour ce mouvement né sur Twitter ! Résolument axé autour de l’action, le do-tank a remis son livre blanc de propositions pour améliorer la place des femmes dans le numérique au gouvernement, par l’intermédiaire du Secrétaire d’État au Numérique Mounir Mahjoubi ce mercredi 6 mars 2019.

Une position volontariste du gouvernement en faveur de la mixité

Le ministre a commencé par rappeler que le souci actuel du manque de mixité dans le secteur technologique est également un problème de demain. Le numérique représente en effet un secteur porteur d’emplois pour les années à venir et le manque de femmes dans ces emplois risque de priver un certain nombre d’entre-elles de ces carrières dans les années à venir.

S’il n’y a pas de solution magique, il est urgent d’agir car le retard pris ne se compensera pour celles qui sont déjà sur le marché du travail. Le numérique représente un secteur dynamique et porteur, qui permet notamment aux grands groupes de choisir leurs cadres dirigeants. Il est donc primordial de ne pas laisser la moitié de la population sur le bord de la route.

Enfin, à l’heure où la technologie touche un nombre croissant de pans de notre vie, le manque de femmes développeuses ou spécialistes de l’IA induit des biais dans les développements de produits amenés à toucher la vie du plus grand nombre.

Le ministre a terminé son allocution en rappelant l’exigence du gouvernement tant envers les entreprises qu’envers l’éducation nationale, en saluant les initiatives prises qui font maintenant que 80% d’une génération aura eu au minimum deux heures d’éducation au numérique par semaine dans sa scolarité.

Un livre blanc pour porter des actions concrètes

Merete Buljo, présidente de l’association Digital Ladies and Allies, a ensuite remis officiellement à Mounir Mahjoubi le livre blanc issu des différents ateliers menés depuis la fin de l’été. Constitué de plus de 200 contributions d’entreprises et d’individus, celui-ci se veut un inventaire de bonnes pratiques concrètes et actionnables par toutes et tous au quotidien pour faire bouger les lignes.

Les contributions s’orientent autour de 5 axes:

  • Une devise qui guide nos actions
  • Un rôle model #WomenInTech d’une femme inspirante
  • La vision « Why » sur l’origine de ce besoin de changement
  • Des actions « Best Practices » car chacun(e) peut déjà agir au quotidien
  • Des propositions « Let’s make a change » pour agir de façon pragmatique

Quatre thématiques pour faire bouger les lignes

Saluons le travail titanesque réalisé par le bureau de l’association Digital Ladies and Allies dans la compilation de ces nombreuses contributions, et surtout leur analyse. Il y a fort à parier que ça a été un crève-cœur de parcourir tant d’idées sans pouvoir toutes les retenir.

Afin d’être pragmatique et de se focaliser sur des actions concrètes, Digital Ladies and Allies a annoncé se focaliser sur quatre axes majeurs pour son action dans les semaines et les mois à venir :

  • L’éducation, avec un soutien à des initiatives qui œuvrent pour faire découvrir les métiers du numérique dès le stage de 3ème et à des évènements tech dédié aux jeunes filles
  • La visibilité des femmes dans le numérique avec la mise en avant de femmes speaker dans des évènements numériques et le soutient aux trophées qui récompensent les femmes dans la tech
  • La formation au long du parcours professionnel afin d’aider les femmes à se former au code
  • L’attractivité du secteur en promouvant l’utilisation d’outils existants tels que le Gender Scan et le partage de bonnes pratiques avec d’autres pays plus en avance que nous.

DocuSign compte bien continuer son action auprès de l’association, et l’aider à atteindre ces objectifs. En cette journée internationale du droit des femmes, quels actions concrètes allez-vous porter afin que ce combat ne soit plus nécessaire ?

Tags