Face à l’abondance des nouvelles technologies, tous les métiers sont aujourd’hui confrontés au numérique et plus particulièrement les commerciaux, pour qui la digitalisation des processus représente un enjeu majeur. Considérons ensemble les cinq principaux défis du métier de commercial – et voyons comment un processus 100% digitalisé peut lui permettre de gagner en temps, en efficacité, et donc en performance.

1. Accélérer le processus de vente et augmenter la satisfaction client

Le commercial étant l’ambassadeur de sa société, il se doit de refléter la modernité ainsi que l’esprit d’innovation et d’adaptation de son entreprise. Un défi qu’il pourra notamment relever grâce aux outils de travail collaboratif, tels que les logiciels de CRM ou les outils de génération de contrats, de signature électronique et de partage de documents.

En offrant la possibilité au commercial de travailler n’importe où et depuis n’importe quel appareil (PC, mobile ou tablette), ce dernier pourra gagner en agilité et en vélocité pour être encore plus performant et signer ses contrats plus rapidement.

2. Réduire les tâches administratives se concentrer sur le closing

C’est bien connu : les tâches administratives sont la bête noire des commerciaux. La génération des contrats, les réponses aux appels d’offres, le référencement d’un partenaire ou le processus de signature d’un document peuvent être particulièrement chronophages et nécessitent un haut niveau de concentration.

Ces tâches sont pourtant essentielles au bon fonctionnement des entreprises qui redoublent sans cesse d’inventivité pour simplifier les processus.

Là aussi, les solutions de signature électronique et de gestion automatique des contrats et opportunités permettent de réduire considérablement le temps nécessaire à la préparation, à l’envoi et à la validation d’un document ; un temps précieux que les commerciaux peuvent mettre à profit de leur cœur de métier, à savoir signer des nouveaux contrats.

3. Réduire les coûts et améliorer la productivité des commerciaux

L’un des premiers facteurs qui nous vient à l’esprit lorsque l’on parle de digitalisation des processus est l’économie liée au zéro papier. Plus de timbres, plus d’enveloppes, plus d’impressions, etc. Une étude du cabinet Forrester démontre d’ailleurs que la signature électronique permettrait d’économiser 28,97€ par transaction.

Ces économies sont effectivement importantes mais elles ne constituent pas l’essentiel de l’intérêt de la transformation numérique d’une entreprise. Le facteur le plus important est sans doute l’amélioration de la productivité des commerciaux. En effet, passer à la signature électronique permettrait de réduire de 80% le temps de traitement des contrats, selon l’étude citée plus haut.

4. Réduire les risques d’erreurs sur la complétude des documents

Parce que certains contrats sont particulièrement complexes à compléter, la digitalisation des processus permet de créer des outils d’aide à la complétude et de guider l’utilisateur dans sa démarche.

Ainsi, et c’est particulièrement vrai dans le domaine du B2C, un processus 100% digital – lorsque bien conçu – permettrait de réduire de 30% le risque d’erreur sur la complétude des documents et ainsi éviter de nombreux allers et retours entre le commercial et le signataire.

5. Pouvoir suivre effectivement le cycle de vie du contrat

Le fait de pouvoir suivre en temps réel le statut d’un contrat représente également un défi majeur pour les commerciaux. Aussi, en utilisant une solution de signature électronique telle que DocuSign, un commercial aura la possibilité de renvoyer un document s’il s’aperçoit que ce dernier n’a pas été consulté par son client.

De la même manière, si le commercial s’aperçoit que son client a pris connaissance le contrat mais ne l’a pas encore signé, il pourra se permettre de le recontacter pour savoir s’il a besoin d’informations complémentaires. Pouvoir suivre précisément par qui et quand le contrat a été consulté ou signé est un must pour n’importe quel commercial !

Tags