L’acquisition à venir du pionnier de l’analyse des contrats fournira la puissance de l’IA à l’Agreement Cloud de Docusign.

San Francisco – 27 février 2020 – Reconnaissant l’importance que l’intelligence artificielle (IA) joue dans la digitalisation des processus d’accord, DocuSign (NASDAQ : DOCU) annonce aujourd’hui son projet d’acquisition du leader technologique de l’analyse des contrats, Seal Software pour 188 millions de dollars.

Cette annonce s’appuie sur la relation qui existe déjà entre les deux entreprises. DocuSign revend déjà les solutions phares d’analyse et de machine learning de Seal dans le cadre du DocuSign Agreement Cloud – sa suite logicielle d’applications et intégrations permettant d’automatiser l’ensemble du processus d’accords. DocuSign a également réalisé un investissement stratégique auprès de Seal en mars de l’année dernière.

Grâce à cette acquisition, DocuSign pourra intégrer la technologie et la proposition de valeur de Seal de manière plus complète dans l’Agreement Cloud, en offrant ainsi une solution plus robuste pour les entreprises souhaitant rechercher, analyser, exécuter et gérer les accords essentiels pour leur activité.

Fondé en 2010, Seal est largement reconnu comme l’un des pionniers de l’analyse de contrats grâce à l’IA. Sa technologie permet de rechercher rapidement dans de larges recueils de contrats par concepts juridiques (plutôt que par mots clés), d’en extraire et comparer automatiquement les clauses et les termes essentiels, d’identifier rapidement les zones de risques et d’opportunités ainsi que de fournir des informations pratiques permettant de résoudre les problèmes juridiques et commerciaux.

« En tant qu’Agreement Cloud Company, DocuSign vise à digitaliser la base même des affaires : les processus d’accords », déclare Scott Olrich, Chief Operating Officer de DocuSign. « Nous pensons que l’IA est l’un des piliers clés de cette transformation. En intégrant Seal à DocuSign, nous pourrons désormais bénéficier non seulement de sa profonde expertise technologique, mais aussi de sa grande expérience d’intégration de l’IA aux accords ».

John O’Melia, Chief Executive Officer de Seal ajoute que cette annonce confirme et renforce la vision fondatrice de la société. « Seal a été créé pour rendre la recherche, l’analyse et l’extraction des données des contrats simple, rapide et intelligente », déclare-t-il. « Les synergies avec DocuSign sont naturelles. Étant donné la dimension et la vision de l’entreprise, rejoindre DocuSign apportera de grandes opportunités à nos clients et partenaires. », ajoute-t-il.

De nombreuses entreprises bénéficient déjà des avantages de l’IA de Seal pour leurs processus d’accord. Par exemple, une grande entreprise internationale de service d’information a pu réduire de 75 % le temps consacré aux revues juridiques grâce aux technologies de DocuSign et de Seal. Une société internationale de télécommunication basée en Europe a réduit de plus de 80% le délai d’examen juridique des accords conclus avec ses clients. Un leader mondial des services financiers a automatisé l’analyse de plus de 2,6 millions de points de données contractuelles pour les accords de fournisseurs critiques. Et un fournisseur mondial du domaine de l’aéronautique a examiné plus de 25 000 accords en seulement cinq jours dans le cadre d’une restructuration d’entreprise.

Une fois l’acquisition finalisée, DocuSign continuera à revendre les solutions analytiques de Seal et profitera de sa technologie pour renforcer DocuSign CLM, une des solutions leaders du marché de la gestion du cycle de vie des contrats. La technologie d’IA de Seal aidera DocuSign CLM à catégoriser automatiquement les clauses, à en extraire les termes clés et à utiliser ces informations pour influencer les workflows, par exemple en acheminant automatiquement le contenu vers les bons correcteurs en fonction de l’analyse des risques et des politiques de l’entreprise.

Pour les clients de DocuSign, ces fonctionnalités devraient permettre des processus d’accord plus rapides et plus efficaces. Les clients de Seal pourront bénéficier d’un accès aux capacités de DocuSign Agreement Cloud, en particulier la génération de documents et des workflows avancés.

Au-delà de CLM, DocuSign prévoit que la technologie IA de Seal rende plus intelligente sa suite Agreement Cloud. Construite en partie grâce à l’acquisition des actifs de la start-up spécialisée en machine learning Appuri en 2017, ce socle technique a permis la mise en place de fonctionnalités déjà disponibles comme l’auto-tagging. Ainsi, l’IA est utilisée pour détecter automatiquement où placer les tags électroniques sur un document pour y insérer les signatures, les dates et autres champs nécessaires – une tâche qui nécessitait auparavant une action humaine. La technologie de Seal pourra ensuite être utilisée pour ajouter un traitement avancé du langage naturel, une analyse de texte ainsi qu’une analyse sémantique.

Selon les termes de l’accord, DocuSign va acquérir Seal pour environ 188 millions de dollars en espèces (excluant la valeur des titres déjà détenus par DocuSign), soumis aux ajustements de prix d’achat habituels. L’acquisition a été approuvée par le conseil d’administration de DocuSign et de Seal, ainsi que par les actionnaires de Seal. L’acquisition est soumise à des conditions de clôture habituelles, y compris l’approbation des autorités réglementaires américaines, l’acquisition devrait être clôturée au cours de la première moitié de l’année fiscale de DocuSign.

Seal sera présenté à la conférence annuelle DocuSign Momentum, qui se tiendra le 4 mars à San Francisco. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.docusign.fr ou seal-software.com.

A propos de DocuSign

DocuSign aide les organisations à connecter et automatiser la façon dont elles préparent, signent, exécutent et gèrent leurs accords. La plateforme DocuSign Agreement Cloud offre la solution de signature électronique leader du marché qui permet de signer électroniquement sur presque tous les terminaux, partout, à tout moment. Plus de 537 000 clients et des centaines de millions d’utilisateurs dans plus de 180 pays utilisent DocuSign pour mieux s’accorder. Pour plus d’information, rendez-vous sur www.docusign.fr

A propos de Seal Software

Seal Software est le leader Mondial de l’analyse des contrats d’entreprise. Avec les technologies de machine learning et de traitement du langage naturel de Seal, les entreprises peuvent utiliser l’intelligence artificielle pour trouver et organiser leurs contrats au sein de leur réseau et répertoires d’entreprise pour comprendre rapidement les risques et opportunités contenus dans les contrats. Seal permet aux entreprises du monde entier de maximiser leurs opportunités de chiffre d’affaires, de réduire les coûts et limiter les risques associés aux accords contractuels.

Déclarations Prospectives

Ce communique de presse contient des informations anticipées liées à la DocuSign, Seal Software et notre acquisition de Seal Software qui incluent des risques substantiels, des incertitudes et des hypothèses qui peuvent faire varier les résultats de ceux exprimés ou impliqués par ces déclarations. Ces déclarations anticipées incluent, entre autres choses, des déclarations à propos des bénéfices futurs de la transaction proposée, le délai anticipé de la clôture de la transaction, notre capacité à développer la plateforme System of Agreement et fournir des innovations produit, notre possible ou supposée stratégie, des opportunités de croissance, de nouveaux produits et de nouvelles opportunités de marché.

Les risques et incertitudes incluent, entre autres, les risques relatifs à notre capacité à conclure la transaction proposée en temps opportun ou simplement la conclure, notamment en raison de la complexité résultant de l’adoption de nouvelles déclarations comptables ; la satisfaction des conditions préalables à la réalisation de l’opération envisagée ; notre capacité à obtenir les approbations réglementaires dans les conditions prévues ; notre capacité à intégrer avec succès Seal ; notre capacité à mettre en œuvre nos plans, prévisions et autres attentes en respect avec le métier de Seal après l’achèvement de la transaction, incluant la possibilité que les bénéfices attendus de la transaction ne soient pas réalisés ou ne soient pas réalisés dans le temps attendu ; des perturbations de la transaction qui rendraient plus difficiles le maintien de relations commerciales et opérationnelles ; l’issue de toute procédure judiciaire liée à la transaction ou autre ; les effets négatifs de l’annonce ou de la réalisation de la transaction sur le prix du marché de nos actions ou nos résultats d’exploitation ; des coûts significatifs de la transaction ; un passif inconnu ; notre capacité à attirer de nouveaux clients et à maintenir et élargir notre clientèle existante ; notre capacité à mettre à l’échelle et mettre à jour notre plateforme pour répondre aux besoins clients et aux changements technologiques rapides ; une compétition accrue sur notre marché et notre capacité à rivaliser avec la concurrence ; et l’expansion de nos opérations et de l’adoption de notre plateforme à l’international.

Les risques additionnels et les incertitudes qui peuvent affecter nos résultats financiers sont inclus dans les sections “Risk Factors” et “Management’s Discussion and Analysis of Financial Condition and Results of Operations” de notre prospectus daté du 26 avril 2018, notre rapport trimestriel sur le formulaire 10-Q pour le trimestre terminé le 31 octobre 2019 et les autres déclarations que nous faisons périodiquement avec la Securities and Exchange Commission qui sont disponibles sur www.sec.gov. De plus, toutes les déclarations faites dans cette communication sont basées sur des hypothèses raisonnables à cette date. Sauf tel que requis par la loi, nous n’assumons aucune obligation de mise à jour de ces énoncés prospectifs, ou de mettre à jour les raisons pour lesquelles les résultats diffèreraient sensiblement de ceux anticipés dans les énoncés prospectifs.