Ca fait plus de deux ans que je travaille dans le domaine de la signature électronique. Aux Etats  Unis, au Royaume Uni et dans les pays du Commonwealth ce business est en train d’exploser. La croissance de DocuSign (+125% de clients en un an) le démontre bien.

La signature électronique en Europe continentale : un discours qui n’était pas centré sur l’usage

En Europe continentale ce n’est pas la même chose. Ici aussi nous notons une forte croissance de ce marché, mais de nombreuses entreprises en Europe n’ont pas encore pleinement compris le potentiel de la signature électronique.

La signature électronique, c’était avant tout en France une technologie vendue en tant que « techno » justement. Cette guerre sur la technologie ne s’est pas accompagnée d’une vraie éducation de marché. Il s’agissait pour chaque acteur de détailler chaque point justifiant du fait que la « techno » proposée était meilleure que celle de leur concurrent. Un expert technique vendait à un expert technique. Et cela n’allait pas au-delà.

Or, la signature électronique intervient avant tout comme un usage. Un usage permettant d’accélérer le business de toutes les entreprises en rendant plus fluides les processus de décisions et en instaurant une nouvelle façon d’interagir avec les clients et en interne.

Ces bénéfices clé sont encore méconnus du grand public. Et ds comités de direction. Cceux qui sont au courant sont des gens avec un profil plutôt technique, à qui on a expliqué durant des années que la signature électronique était un métier d’expert, avec une une carte à puce à insérer dans son PC.

Les bénéfices de la signature nouvelle génération

Désormais, la signature électronique est en mode Cloud. Pas besoin de clés USB, d’installation de logiciels pour pouvoir signer des documents, des parcours clients de mieux en mieux réalisés et simples. Pourtant, en dehors du monde banque/assurance qui a été précurseur dans le domaine, les entreprises françaises et européennes restent à la traîne.

L’arrivée en force de DocuSign en France et en Europe  commence déjà à changer la donne. Le discours a changé, nous parlons bénéfices clé métier et non technique.

De nombreux cas d’usage existent

Pour les équipes commerciales :

Les commerciaux doivent vendre et non perdre du temps à vérifier que le contrat a bien été signé et retourné par le client.

La signature électronique peut les aider à :

  • Avoir des contrats signés par leurs clients en quelques heures et non plus en plusieurs jours
  • Mieux relancer les clients. L’interface DocuSign (ou intégrée directement dans Salesforce par exemple) permet de voir le statut du document en temps réel. Est-il ouvert ? Signé ? En attente de validation par un supérieur ?

Ne plus avoir à retranscrire l’information dans son CRM. Notre solution s’interface avec votre CRM et le met automatiquement à jourL’équipe juridique reçoit une copie des contrats dès la signature afin d’assurer une collaboration efficace entre départements Pour les directions financières :

Gestion des fournisseurs, mise en place automatique de validations d’achat, gestion de notes de frais… La liste des cas d’usage et des processus papier qui peuvent être améliorés grâce à la signature électronique est longue.

En bref, comme l’explique Keith Krach, CEO de DocuSign : « Ce qui est important, c’est la rapidité. La rapidité est la nouvelle devise des entreprises. Ce n’est pas le gros poisson qui mange le petit, mais bien le plus rapide qui mange le plus lent. Voilà ce qui nourrit, fondamentalement, la croissance de DocuSign et en a fait le leader d’un des plus grands marchés émergents actuels, la gestion des transactions numériques.Ne parlons plus technique. Parlons d’usage. Et de comment, grâce à DocuSign, votre entreprise sera encore plus rapide et performante.

(Visited 538 times, 1 visits today)

Tags