Article rédigé par Pascal Colin, VP Business Development EMEA

Alors que la période estivale touchent à sa fin, j’en profite pour revenir sur la période historique que traverse DocuSign France. Après l’entrée en bourse de la société au NASDAQ le 27 avril dernier, j’ai eu le plaisir de transmettre début juin la direction générale de DocuSign France à Olivier Pin qui a rejoint DocuSign en tant que VP Product International.

Olivier a passé huit ans chez Salesforce à San Francisco en qualité de VP Product Management, notamment sur les offres Service Cloud, App Cloud et Analytics Cloud. Il bénéficie donc d’une forte expertise Cloud, d’excellentes compétences en matière de lancement de produits ainsi que de la culture et de la connaissance du développement des entreprises de la Silicon Valley. La nomination d’Olivier Pin envoie un message fort quant à la stratégie envisagée par Docusign, notamment en Europe.

C’est pour nous, collaborateurs de DocuSign France, une formidable reconnaissance de la qualité de nos ingénieurs et de nos logiciels. Olivier va piloter le développement des produits en s’appuyant notamment sur nos équipes basées à Paris.

On ne peut que se sentir fier du chemin parcouru depuis la création de Keynectis en 2004, devenue OpenTrust en 2012 après l’acquisition de la société du même nom. La signature électronique était, dans les années 2000 – 2010, un sujet technique et complexe. Pour l’utilisateur il fallait un peu de patience et parfois quelques compétences techniques pour déclarer ses impôts sur internet et signer sa déclaration. Nous étions malgré tout satisfaits à l’époque du bijou technologique opéré dans nos data center qu’on appelait « bunker » qui permettait à des millions de français de signer depuis leur domicile.

Combien de talents ont contribué à développer et à faire évoluer cette technologie et la rendre aujourd’hui aussi simple à utiliser pour aider nos clients au quotidien ?

Je pense d’abord à ceux qui nous ont quitté : Olivier Guilbert CEO d’OpenTrust et Christian Brault directeur technique de Keynectis. Je pense aussi aux anciens collègues qui ont pris de nouveaux chemins : Sherley Brothier CTO d’OpenTrust et Jean Yves Faurois VP Security et Managed Services. Je veux parler saluer  Dominique Manenc, maintenant retraité mais il a été un des précurseur de la signature à la volée, nos ex collègues d’OpenTrust maintenant chez Idnomic, et enfin de tous les collègues qui exercent encore leurs talents chez DocuSign France. Je citerai le plus ancien Erwann Abalea, et notre expert marché international Thibault de Valroger, sans oublier Loic Houssier maintenant basé en Californie. Je ne peux pas citer tout le monde, mais tous ont contribué au succès de DocuSign et au déploiement de la signature électronique en France et dans le monde. Je n’oublie pas les équipes Support et Finance pilotées par Coralie Héritier, Marketing Produit et Marketing lead gen par Lorenzo Stranges et Commerce par Anne Murgier qui ont évidemment contribué à ce succès.

Je retiens quelques leçons de ce parcours réussi :

  • L’esprit d’équipe et la passion insuflée par nos talents français, à l’origine de ce succès;
  • Les choix importants comme celui du SaaS et du cloud avant nos concurrents, qui ont fait la différence;
  • Un partenariat créateur d’énergie avec DocuSign qui a abouti à l’acquisition d’OpenTrust et à la naissance de DocuSign France;
  • La volonté de toujours simplifier la vie de l’utilisateur, une épreuve à l’époque, une évidence aujourd’hui;
  • L’amplification et l’accélération en s’appuyant sur un écosystème puissant, ce que DocuSign a réussi de manière spectaculaire;
  • L’ambition d’un marché mondial, ce que Docusign nous a si bien appris.

Il y a des mariages réussis, celui de DocuSign et d’OpenTrust en est un puisque notre technologie française est aujourd’hui au cœur de la plateforme DocuSign.

L’heure est venue d’étendre le domaine de la signature au « System of Agreement » c’est-à-dire couvrir l’ensemble des processus depuis la création et la préparation d’un accord, sa signature, son exécution, jusqu’à la gestion des informations générées. Le domaine est vaste, l’aventure va être passionnante.

J’ai pour ma part maintenant la chance de diriger l’équipe internationale en charge de développer « System of Agreement » avec nos partenaires européens.

L’histoire ne fait que commencer !

Tags