L’Informaticien, dans son article du 1er décembre, revient sur la conduite d’un vaste programme de dématérialisation mené depuis 2012 au sein du Crédit Agricole. Le virage de la transformation numérique a été pris en commençant par les processus papiers : les 7000 agences ont été équipées de tablettes.

Après la phase de déploiement des tablettes, c’est le processus de signature électronique qui a été mis en place.

“Nous avons souhaité avancer sur la dématérialisation
notamment afin de rendre l’expérience client plus fluide”

Daniel Tholon, Directeur Général Adjoint du Crédit Agricole Technologies et Services

La signature électronique en agence, comment ça marche ?

Lors d’une transaction, le conseiller utilise ses applications habituelles puis, au lieu de cliquer sur Imprimer, transmet le document vers la tablette. Les données sont synchronisées et le client peut signer. Grâce à l’intégration avec la plateforme DocuSign, cette signature électronique est cryptée, sécurisée et a valeur juridique.

Le processus de signature électronique, en plus d’être utilisé en agence, est désormais également utilisé pour les transactions réalisées sur internet.

« Nous redoutions un peu la complexité du processus notamment la phase consentement, comme quoi ils acceptent de signer électroniquement. Mais en fait cela a été très bien accepté par nos clients. » – Daniel Tholon

L’un des points clés du projet était la capacité de la plateforme de signature électronique à s’étendre à tout type de document : l’ensemble des besoins sont aujourd’hui couverts.

La signature électronique chez Crédit Agricole en quelques chiffres :

  • 7000 agences
  • 45 000 tablettes déployées
  • 90% des clients acceptent la signature électronique
  • Des pics à 200 000 signatures électroniques par jour
  • 55 millions de signatures depuis le début du projet

Découvrez l’article complet de L’Informaticien dès maintenant !

(Visited 303 times, 1 visits today)

Tags